Attention : La version de votre navigateur est obsolète. Elle ne vous permet plus une navigation optimisée.

Veuillez mettre à jour votre navigateur : Google Chrome - Firefox - Internet Explorer


Les actions 2018

 

LES ACTIONS CONTRAT DE VILLE "COEUR DE LORIOL" en 2018

Programmation des actions Contrat de Ville Coeur de Loriol pour l'année 2018

  PILIER "COHESION SOCIALE"

  • Action Résidence de (co)création artistique au Coeur de Loriol, Le Grand Larsen : série de concerts« CHEZ ».

Plusieurs rendez-vous de concerts étaient prévus : « Chez un loriolais » le 17 mars,« Chez la mairie » le 7 avril dans la cour de la maire, « Chez les jardins familiaux » le 14 avril.
Ces  concerts  sont  des  moments  musicaux participatifs et joyeux.Une collecte  de  chansons  préférées a été effectuée par l’équipe  du Grand Larsen. Certaines étaient  interprétées  lors  des  concerts  chez,  et  toujours  lors  des  rendez  vous  du  mercredi  à  la  Maison  des  Associations  à  20h.  Les  chansons  préférées  des  loriolais  sont  à  écouter  sur  la  chaine  YouTube « Grand Larsen ».

Concert "Chez" à la mairie  .On pouvait entendre les prestations des jeunes du collège, de l’école de musique intercommunale et de l’atelier mené par le Grand Larsen avec le service prévention jeunesse.•

Concert "Chez" les jardins familiaux à 15h30  à  l’entrée des jardins, quartier  Seringa, derrière  la  caserne  des  pompiers, le  long  de  la  N7. Co-organisé par l’association des jardins familiaux et les  volontaires de l’espace jeune.

 

  Concert "Chez" à la mairie

  Concert "Chez" aux Jardins Familiaux

  • Cartographie participative.

Le projet a consisté à développer la cartographie numérique « participative initiée par l'association Radio saint Ferréol dans le cadre de son projet « une radio pour raconter la ville en 2017. En effet l'association avait souhaité restituer son travail radiophonique sous forme de
cartographie numérique. Elle a donc fait appel à un prestataire, Lets'co, basé à Crest, pour créer une première version de l'outil. Les potentialités étaient alors limitées. Le projet a consisté à développer la cartographie pour en faire, plus largement, un outil de valorisation du patrimoine loriolais. Ainsi ont été mises en valeur : les actions du contrat de ville notamment de l'association Villages vivants (expositions éphémères) et bien entendu le travail 2017 et 2018 de radio saint Ferréol. La ville a également enrichi la cartographie par du contenu déjà créé
sur l'histoire du centre-ville, les fresques anciennes et autres lieux insolites.

La cartographie a été présentée au public lors de l'opération volets en septembre.
La cartographie en ligne via l'adresse suivante : https://loriol.letscolab.co/

La ville de Loriol souhaite poursuivre ce travail par la création d'une signalétique spécifique (fléchage balade ; plaques bâtiments) permettant d'identifier tous les points d'intérêt présentés sur la cartographie en ligne.Ce travail sera complété par le développement sur le site internet de la ville.

  • Le CIDFF

A  l’approche  de  la  journée  internationale  des  droits  des  femmes  (8  mars),  en  salle  du  conseil  s’est  tenue  une  importante  réunion  d’information  contre  les  violences conjugales. Cette réunion a été organisée par le Centre d’Information  sur  le  Droit  des  Femmes  et  des  Familles  (CIDFF)  de la Drôme qui exerce une mission d’intérêt général confiée par  l’état.  Son  objectif  est  l’égalité  entre  les  femmes  et  les  hommes  par  l’accès  aux  droits,  l’accès  à  l’emploi  et  à  la  formation,  la  lutte  contre  les  violences  sexistes.  Au  début  de  la  rencontre, le CIDFF a exposé le but de leur action : « Informer, orienter,  accompagner  »  puis  présenté  leur  dernier  flyer  de  poche  «  Refusez  les  violences  conjugales  ».  Ce  support  de  communication est disponible dans les nombreux lieux comme le CCAS, la mairie, l’EPI LO. Le CIDFF était représenté lors de cette  rencontre  par  sa  présidente  Josiane  Berruyer,  assistée  de sa directrice Sylvie Gaucher, et de Solange Berquez présidente des ressources. S’étaient jointes à elles : Françoise Serre, Conseillère conjugale et familiale au Conseil départemental, et Marie-Madeleine Koelsch, déléguée aux Droits des femmes. 

Des permanences juridiques existent à Loriol à l’Espace Public Internet (EPI) LO’ - Place Hannibal - 26270 Loriol-sur-Drôme, les 2e et 4e vendredis sans rendez-vous !

Contacts : CIDFF de la Drôme - 36 B, Rue Biberach à Valence. Tél. : 04 75 82 06 10 Fax. 04 75 42 32 81 E-mail : contactcidff26@cidffdrome.fr

  • Démarche de préfiguration d’une structure d’Animation de la Vie Sociale

La CAF et Fédération des centres sociaux La CAF de la Drôme avait dès la rédaction et la signature du contrat de ville sollicité la commune pour l’obtention d’un agrément «centre social». La proposition n’avait pu être mise en place notamment par la charge de travail nécessaire à la mise en place et les moyens humains et financiers à déployer.Lors du comité de pilotage du 31 Mars 2017, les équipes techniques de la CAF de la Drôme proposent à nouveau d’accompagner la commune dans une démarche plus concrète de préfiguration d’une structure d’animation de la vie sociale, terme générique regroupant les deux agréments possibles: centre social et  espace  de  vie  sociale.  Cette  proposition  fait  suite  à une  circulaire  nationale  de  la  CNAF  pour accompagner  les  sites  Politique  de  la  Ville  non  pourvus  de  structures  AVS. Les  élus  de  Loriol  ont répondu favorablement à la sollicitation de la CAF. Concrètement cet accompagnement a pris la forme d’un chargé de mission embauché par la fédération des centres sociaux de la Drôme pour évaluer les besoins du territoire et étudier la faisabilité d’une structure animation de la vie sociale à Loriol. Pour les élus, la démarche devait apporter des éléments d’aide à la décision sur les enjeux suivants:

•Anticiper l’extinction du contrat de ville et poursuivre la réflexion au-delà du quartier prioritaire et sur le long terme.

•Renforcer l’agencement des compétences des services communaux en créant un cadre propice à  favoriser  la  coopération  sur  des  projets  collectifs  et  à  travailler  à  la  complémentarité  des missions respectives.

•Renforcer  les  partenariats  avec  les  acteurs  extérieurs  de  la  commune,  les  associations loriolaises et les habitants et/ou sur des domaines d’activités précis.

De  plus,  les  élus  ont  été  particulièrement  vigilants  que  la  démarche  puisse  intégrer  les  contraintes budgétaires  actuelles  par  un  travail  à  moyens  constants  humains  et  financiers  et  qu’elle  porte  sur l’ensemble de la commune (au-delà du seul QPV).A l’issue de la phase de diagnostic et de la présentation des scénarii opérationnels, les élus ont décidé de poursuivre l’accompagnement vers la création d’un espace de vie sociale

Le choix de l’agrément  EVS -Espace  de  Vie  Sociale- est  apparu  pour  les  élus comme  la  réponse opérationnelle à court terme la plus pertinente, contrairement à l’agrément centre social. Cet agrément permettra de travaillersereinement sur la base des actions existantes, en apportant une méthodologie nouvelle, sans créer des bouleversements profonds et précipités dans le fonctionnement des services communaux.L’espace de vie sociale est envisagé comme l’un des principaux outils de coordination des actions de développement socialde la commune. La mise en place passera par l’élaboration d’un projet social à l’échelle de la commune. Ce projet social devra permettre à la fois de définir les priorités d’intervention de la commune pour les prochaines années mais également de créer un cadre partenarial capable d’interpeler et mobiliser les compétences de l’ensemble des acteurs locaux du territoirepour répondre aux attentes formulées par les partenaires, les associations et les habitants lors de la démarche de préfiguration et notamment lors du forum citoyen sur le lien social le 28 février 2018.

Enfin, l’ensemble de la démarche est à mettre au regard des réflexions des élus municipaux sur les avancées  et  limites du  Contrat  de  Ville  «cœur  de  Loriol»  signé  pour  la  période  2015-2020.  Ces réflexions sont celles de travailler au développement d’un projet à l’échelle communale, permettant in fine d’anticiper la fin du Contrat de Ville et/ou d’en intensifier les actions.

"Un forum citoyen sur le thème du lien social" revue municipale Avril 2018

Le  mercredi  28  février  à  la  Salle  des  Fêtes  de  Loriol  s’est  tenu  pour  la  première  fois  un  Forum  citoyen.  Celui-ci  était  organisé  par  la  Fédération  des  Centres  sociaux  et  Associations d’Animation Locale de la Drôme, conjointement avec la Caisse  d’Allocations  Familiales  de  la  Drôme,  en  partenariat  avec  Loriol.  L’objectif  de  ce  forum  était  de  créer  une  dynamique  d’intérêt  associative,  intergénérationnelle  mais  aussi  interculturelle  pour  permettre  aux  référents,  François  Coste,  chargé  de  mission  développement  local  politique  de  la  ville  et  Jordan  Basileu,  en  charge  de  l’opération  «  Cœur  de  Loriol  2015/2020  »,  de  créer  un  diagnostic  social  participatif  sur la commune. Durant toute une journée, une soixantaine de personnes  ont  participé  à  huit  ateliers  portant  sur  des  ques-tionnements  différents  mais  toujours  en  rapport  avec  le  lien  social.  Les  conclusions  de  cette  rencontre  seront  présentées  dans un document de synthèse mis à disposition de la mairie. Radio Saint Ferréol et son Sonomathon étaient présents pour récupérer un mot, une phrase, une idée des Loriolais(es) présents. Le maire Claude Aurias a remercié chaleureusement les organisateurs  et  surtout  les  nombreux  participants  qui  ont  eu « la parole pour dire, les idées pour débattre et la participa-tion pour agir ! »


   PILIER "CADRE DE VIE"

  • PUR: Projet Urbain Régional

 La Région Auvergne-Rhône-Alpes et la Ville de Loriol-sur-Drôme ont signé en 2018 une convention de partenariat pour la mise en œuvre du Projet Urbain Régional du quartier «cœur de Loriol».Cette convention vient soutenir une partie du travail amorcé depuis 2008 sur la revalorisation du centre-ville et concrétiser le volet urbain du Contrat de Ville.Cet engagement réciproque est pris pour une durée de 3 ans. Il est axé sur l’aménagement des espaces publics et les cheminements doux. La Région Auvergne-Rhône-Alpes participe à hauteur de 367 543 € sur 3 ans. Trois projets verront le jour en 2018:

1. Parc Gaillard : C’est le projet phare des années 2018 et 2019. Il débutera par le réaménagement du patio entre Espace Festif René Clot et la médiathèque.

2. Cheminements doux : De la Drôme au centre ancien de Loriol, avec entre autre l’aménagement d’une voie pour profiter pleinement du canal des Moulins.

3. Station de Mobilité : L’expérience 2 roues avait déjà commencé en 2017, par le prêt, par la CCVD pendant 2 ans, de 5 vélos à assistance électrique, disponibles à l’Office des Animation Locales. La commune dans le même sens a décidé de créer une station de mobilité et divers équipements pour la pratique du vélo, toujours avec le soutien financier de la Région. Une flotte de scooter électrique, financée par la CCVD, est dorénavant disponible. La station de mobilité est à mettre en complément du partenariat qu’entretient le CCAS avec l’association mobilité 26/07 sur les dispositifs Locamob et Locauto.

Pour 2019 et 2020, la convention prévoit le réaménagement partiel de la place de l’église, des abords du futur centre commerce, place du Champs de Mars et la rénovation des passages couverts le long de l’avenue de la République

  • Opérations volets 1 et 2

Baptisée "Opération volets -Embellissons ensemble le cœur de Loriol", le projet a consisté à repeindre les volets du centre-ancien, répondant ainsi directement à une problématique observée sur le quartier. A savoir que beaucoup de propriétaires qui souhaitaient faire des travaux de rénovation sont freinés par leur coût, qu'ils n'ont pas les moyens de supporter. La subvention façade que verse la commune n'est pas toujours suffisante «surtout s'il faut aussi refaire la toiture» dixit un habitant.

Cette opération volets est un premier pas permettant un embellissement des façades qui sont parfois en assez bon état.La ville s'est donc interrogée sur une action qui permettrait d'avoir un impact visuel significatif à moindre coût.

Quatre mois de préparation ont été nécessaires pour la mise en place de l'organisation du projet. Après l'envoi d'un courrier à l'ensemble des propriétaires et aux locataires les informant de l'opération volets, une action porte-à-porte a permis de retenir 11 participants pour une soixantaine de paires de volets. La  ville  de  Loriol  a  également  participé  à  l'opération  pour  repeindre  les  menuiseries  des  bâtiments communaux situés sur le secteur ciblé
Le projet s'est concrètement déroulé sur deux week-ends. L'encadrement technique était fourni par les l'association la Grande Graine et Maisons paysannes de Drôme. Cette dernière association a joué le rôle  de  garant  de  la  qualité  esthétique  du  projet.  L'association  a  accompagné  la  ville  auprès  des architectes des bâtiments de France (ABF), sur le choix des couleurs et la fabrication des peintures à l'ocre (environ 1.5 euro le m²). La dépose et la repose des volets ont été assurées par l'ADCAVL, une entreprise d'insertion locale. Ces opérations ont exigé l'utilisation d'une nacelle

Le premier week-end suivant la dépose, les propriétaires ont effectué des travaux d'entretien de leurs volets, tandis que le deuxième était consacré à la peinture avec le soutien d'habitants bénévoles. Les temps de chantier ont été l'occasion d'investir la place Hannibal.

Le second week-end était consacré à la peinture des volets. Le samedi, le conseil citoyen a proposé un stand pour se présenter et Radio saint Ferréol a proposé une émission de radio une animation via son Sono-maton (isoloir radiophonique pour capter la parole des habitants : quelles initiatives pour animer le « cœur de loriol»)

Lors des deux week-end de chantier, des repas furent organisés, le samedi offert aux bénévoles et le dimanche sous forme de repas partagés.

Au total :11 propriétaires privés (tous du QPV) + la mairie ont participé au projet pour 11 bâtiments et plus de 60 menuiseries repeintes.Des loriolais bénévoles sont venus participer au différents temps de chantier, ponctués de repas partagés.

Des participants satisfaits : « faire les travaux à plusieurs, c'est beaucoup plus encourageant, surtout dans une ambiance conviviale

Des demandes directes d'habitants pour voir l'opération se reproduire ainsi que des demandes de la part d'autres communes.

Une complémentarité directe avec l'opération « subvention façade  en cours

L'ensemble des participants ont été très satisfait de ce projet concret avec un  cadre de vie réellement embelli  et mobilisateur.

   PILIER "DEVELOPPEMENT DE L'ECONOMIE ET DE L'EMPLOI"

  • Coopérative Jeunesse services (CJS) : Drôme Services d’Été (DSE)

La  CJS  est  un  projet  pédagogique  d’éducation  à  l’entreprenariat.  Tout  a  commencé  par  la  création  d’une  coopérative  éphémère  pendant  2  mois  à  Loriol  (juillet/août)  avec  le  choix  d’un  nom  «  Drôme  Services  d’Été  ». 

Elle  était ouverte aux jeunes de 16 à 21 ans, issus principalement du Quartier Prioritaire de la Ville (QPV). La CJS a pu définir et réaliser des services sur le territoire  en  décidant  collectivement  des  orientations  de  leur  coopérative.  Celle-ci a été portée par la CAE SOLSTICE qui a fourni un statut légal aux jeunes coopérants. Elle a été encadrée par deux animatrices et soutenue par un  comité  local  composé  d’un  parrain  économique  :  SOLSTICE,  un  parrain  jeunesse : Service de Prévention spécialisée, et un animateur du comité local (Jordan  Basileu  -  Agent  Contrat  de  Ville).  Au  départ,  27  jeunes  candidats  se sont présentés et 14 jeunes (9 filles et 5 garçons) ont été sélectionnés. La moyenne  d’âge  est  de  17  ans  :  12  lycéens,  un  étudiant  et  un  demandeur  d’emploi ont constitué cette équipe. Ces jeunes durant tout l’été se sont investis à 200% pour réaliser 320h de chantiers sur 14 projets (7 commanditaires.) Ils ont acquis des compétences en comptabilité, ressources humaines et marketing. Cette CJS est un bon moyen pour acquérir une expérience profession-nelle, disposer d’un revenu, créer du lien social en travaillant en groupe. De quoi inciter les plus jeunes à revenir l’année prochaine !

Ce projet a été soutenu par la Région AURA et l’Agence France Entreprendre (AFE) dans la cadre de l’appel à projet «entreprenariat dans les territoires fragiles»

A minima chaque semaine un conseil d’administration permettait de traiter des questions de la coopérative avec l’ensemble des jeunes. Les   animatrices   ont   accompagné   progressivement   les   jeunes,   individuellement   et collectivement,à  leur  prise  de  responsabilité  et  autonomie  et elles  ont  veillé à permettre l’acquisition de connaissances et de compétences.

 

           La parole des jeunes(verbatim) :

  • Sur l’apprentissage  et la  prise  en charge  :

Maïlys, 16 ans :“On est des jeunes, faut qu’on apprenne de nos erreurs.”
Emma,  16  ans (co-présidente) : “La CJS, ça permet de se rendre compte de  ce  qu’on  peut  apporter  aux autres, contrairement à l’école où on est individualiste.”
Lisa, 16 ans : “Au début de l’été, on était  tout  fouillis,  c’était  l’excitation, on  était  égocentrique.  A  la  fin  l’été, on était beaucoup plus organisé.”

  • Sur l’engagement :

Yanis,  16  ans,  du  comité  finances : “J’avais bien en tête que je m’engageais dans un truc collectif où on devait tout faire ensemble pour aider les gens et s’entraider [cf. les valeurs du projet CJS], c’est pour ça que je n’ai pas fait un AVC en faisant les comptes, je n’étais pas surpris de ne pas gagner beaucoup d’argent».

  • Sur la coopération et les différences :

Maïlys, 16 ans : “Même si on n’a pas les mêmes centres d’intérêt, qu’on ne pense paspareil, qu’on n’est pas pareil, on doit faire avec pour agir ensemble” ;“Les CA, c’était vraiment important d’en faire, et qu’il y ait tout le monde, car quand une décision est prise en l’absence de certains ça peut créer des désaccords et des conflits.”

Valentin, 19 ans (co-président) : “Un des défis pour moi cet été était que je me suis retrouvé avec des gens très différents des milieux que je connais”

Lisa, 16 ans : “Travailler en équipe, au début de l’été, ce n’estpas quelque chose que j’aimais, j’aimais  suivre  mes  propres  idées,  j’étais  moins  ouverte  d’esprit.  Maintenant,  j’aime  bien écouter les idées des autres.”

  • Forum de l’emploi

La  Ville  de Loriol  via notamment son  EPI  a  organisé  ses  deux  dernières  années  deux événements autour de l’emploi.En 2017, une semaine de l’emploi accès sur la thématique «le  numérique  au  service  de l’emploi». En 2018, les élus loriolais ont souhaité aller plus loin par l’organisation d’un Forum de l’emploi sur 2 jours. La thématique retenue était la «Préparation et recherche d’emploi». Ceforum de l’emploi a eu lieu le 4 et 5 octobre. La première journée était dédiée à la préparation au retour à l’emploi avec des ateliers animés par des professionnels. La seconde journée, 40 entreprises du secteur proposaient des offres d’emplois très variées, allant du service à la personne, la manutention, la communication... 170  personnes  ont  fait  le  déplacement  pour  s’informer,  s’entretenir  avec  des  chefs d’entreprises pour parfois déboucher sur une proposition d’embauche.Cet évènement a permis renforcer la connaissance des acteurs de l’emploi au sens large, non seulement entre eux, mais également envers le grand public.

A la suite du Forum, la ville de Loriol a tenu à éditer un inventaire des acteurs et compétences des acteurs de l’emploi, l’insertion, formation et création d’entreprise...présents à Loriol.Cet inventaire  est  désormais  disponible  sur  le  site  internet  de  la  ville  et  auprès  des  services municipaux. Et d’autres pistes de travail sont en cours

Inventaire des partenaires de l'emploi

 

 


Mais aussi

GARE de LORIOL - Billetterie automatique

[ GARE DE LORIOL - NOUVEAU ] La SNCF vient d'installer un distributeur de billet TER à la Gare de Loriol . Cette billetterie est automatique, ouverte 7 jours/7 et 24 heures/24. Elle accepte les CB comme moyen de paiement. La grande majorité des tarifs « grand public » sont accessibles sur le...

Consulter